Le mystère du Chêne brûlé de Céline Guillaume




1160. À l’heure où Flore dirige le couvent de Sainte-Radegonde, sa fille, Mélissandre, disparaît mystérieusement dans les bois des Monts-Noirs.
Parallèlement, Girard de Bellegarde, évêque d’Autun, fomente quelques intrigues diaboliques dans les recoins les plus secrets du palais épiscopal.
D’atroces crimes sanglants ont de nouveau lieu, réveillant ainsi le passé. Le mal aux multiples visages rôde, sournois et malsain, autour de tous.
Qui s’y opposera ?
Flore grâce à sa quête qui la rattache à une tradition millénaire ? Sa fille qui chemine inexorablement sur ses traces ? Albéric, l’amant fidèle ?
Peu à peu, depuis la Terre-Sainte jusqu’au Morvan, se rejoignent celles et ceux qui devront mener l’affrontement final.
Mais qui peut prédire l’issue de ce combat tumultueux entre les abîmes et la lumière ?



Ce livre est la suite directe des aventures de Flore commencé dans La baronne des monts-noirs.

Le livre s'ouvre sur deux jeunes enfants qui se baladent dans les bois des monts-noirs. La jeune Mélissande perd de vue son camarade Reynaud. Perdue, elle arrive à un chêne et se penche sur l'entrée se trouvant entre les racines. A ce moment, on l'assomme. 
Flore écrit son journal où elle parle de son amour pour Albéric quand elle est dérangée ...

Flore a muri mais elle possède toujours cette volonté de fer, ce courage d'abattre des montagnes. Elle se retrouve à diriger le couvent de Sainte-Radegonde où elle élève sa fille Mélissandre. A la disparition de celle-ci, elle n'hésitera pas à repartir à l'aventure. Cette volonté, on la retrouve aussi chez l'auteur. Flore, son héroïne est un peu elle.
Mélissandre possède aussi cette force de caractère. Elle est bien la file de sa mère. Elle n'a que dix ans mais elle garde son sang-froid en toute circonstance.
Albéric, en terre sainte, ne supporte plus la guerre sainte. Flore est son amour perdu et elle lui manque. Il fera tout pour revenir en terre de France.

Céline Guillaume signe encore un chef d’œuvre. Elle nous entraîne toujours avec brio dans son univers médiéval fantastique. Séverine Pineaux illustre de nouveau cette sublime couverture représentant Flore. Céline Guillaume est une fée des mots nous peignant des personnages poignants. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte