Articles

Affichage des articles du 2015

L'histoire sans fin de Michael Ende

Image
Quatrième de couverture
«C'était bien là ce dont il avait tant de fois rêvé : une histoire qui ne finit jamais ! Le livre des livres ! »
Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s’évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture.
Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d'elfe et de monstres ...
Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l'autre côté du miroir et entre dans l'histoire, l'histoire sans fin ...

Mon avis

« Chaque histoire véritable est une Histoire sans Fin. » J'aime beaucoup cette citation qui se trouve dans les dernière pages du livre. Je suis d'accord avec cette phrase. Car même si une histoire se termine dans un livre, on peut lui donner une suite dans son imaginaire. Et pour moi, elle n'as pas vraiment de fin si on continue de la partager avec des gens en  parlant ou en leur lisant. De plus, il est souvent d…

Le Petit Prince d'Antoine Saint-Exupéry

Image
Quatrième de couverture
Sur cette édition, il n'y a pas de quatrième de couverture. Deux chaque coté du coffret se trouve le même aquarelle et sur le livre, rien de particulier est imprimé.
Sur les éditions poche, voici la quatrième de couverture que l'on peut trouver, qui est un extrait du livre :
J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours.  Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m&…

Nos étoiles contraires de John Green

Image
Quatrième de couverture
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de sa maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate.

Mon avis
Ce livre est un hymne à la vie. Oui, il parle d'une maladie grave qui est le cancer. Même s'il nous fait voir les mauvais côtés qu'engendre cette maladie, il nous montre aussi le fait de vivre à fond.
Hazel n'a que seize ans mais elle est très mure pour son age. Sa maladie lui fait prendre conscience de ce qu'elle a. Ses sentiments sont forts et entiers, ils vous envahissent quand on les lit. Augustus, lui a dix-sept ans, il possède le même cynisme qu'Hazel. Il connait sa chance d'êtr…

Les larmes rouges Tome 2 : Déliquescence de Georgia Caldera

Image
Quatrième de couverture
« Les réminiscences n'étaient que
le commencement… » Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cordelia, mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n'est pas ce qui la pousse à rester auprès d'Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent, bien que l'ombre du passé plane sur leur relation...
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House, où Cornelia a été temoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions ...
Mon avis
J'ai relu le premier tome de cette série Réminiscences  avant de commencer cet ouvrage. J'ai bien fait car le monde de Georgia Caldera est très riche.

Je suis un peu déçue par ce tome, je l'avoue. Je trouve que tout s’accélère un peu trop vite pour Cornélia. Elle agit toujours comme une adolescente pour certaines de ses actions et certains de ses cho…

À corps perdu d'Antoine Lencou

Image
Quatrième de couverture
C’est l’histoire d’un homme ...
« Que s'est-il passé ? »
... toujours le même ...
« Vous ne vous souvenez pas, monsieur Venkoo ? Un déséquilibré a attenté à votre vie. »
... qui, alors qu'il enquête sur une vague de suicides chez les Défunts ...
« Encore vous ! »
... se fait assassiner à tour de bras ...
« Oui, encore moi, et vous ne pouvez pas imaginer à quel point j'en ai marre qu'on me tue, qu'on me suicide, qu'on me retue, qu'on me ressuicide ! »
... pour renaître là où on ne peut pas même plus se bourrer la gueule convenablement.
« J'te l'avais dit. Un vin d'exception. On trouve plus que çà. Ça coûte pas plus cher de programmer de cette façon, qu'y-z-affirment ! C'est une pitié, c'te monde. Une pitié.» 

Mon avis
Le livre sur un des protagoniste du roman : Nyxem Revvorn. Il est en plein désert où il aime être. Il parle avec un de ses collègues des touristes qu'ils doivent accueillir. Puis l'on rencontre le prot…

Tambours dans la nuit de Victor Dixen

Image
Quatrième de couverture

Quand se taisent les trompent des batailles, s'éveillent les tambours de la nuit ...
1812. Pierre, dix-huit ans, s'engage dans les troupes de Napoléon. Quelques jours plus tard débute la plus ambitieuse guerre de l'Empereur : la campagne de Russie. Mais la musique de la conquête n'est pas faite que de marches victorieuses. D'où viennent les sinistres roulements de tambours qui résonnent après le crépuscule ? Qui sont les membres du régiment anonyme, unité de la Grande Armée oubliée des livres d'Histoire ?
D'adagio en fortissimo, de misterioso en furioso ... Victor Dixen réorchestre l'une des pages les plus terribles de notre passé, dans une vertigineuse symphonie en six mouvements.


Mon avis

Les mots sont une musique à leur manière. Suivant comment une histoire est racontée, elle suit son rythme et les émotions en font la mélodie. Ici, on retrouve toutes les nuances composant une symphonie : - adagio : croissance - rythme : tempo lent - c…

L'usine à nu de Yan Marchand

Image
Quatrième de couverture
Prenons un personnage : un industriel. Autoritaire sans être dur. Intelligent sans être fin.
Perdons-le dans sa cave, et donnons-lui un objectif : voir à nouveau la lumière du jour.
Laissons-le errer quelques temps.
Laissons naître du métal et de la pierre des êtres nus et grossiers, et ouvrons l'horizon sur des mondes faits de dortoirs immenses, d'usines improbables et de poussière humaine.
Et secouons notre industriel ! Donnons-lui des nourritures ignobles, déshabillons-le, frappons-le pour la bonne ou la mauvaise cause.
Afin d'éviter de noircir le récit de façon excessive, n'oublions pas de loger l'amour dans un coin du livre.
Ainsi qu'une plume d'oiseau.
Mon avis
Boyle est la caricature même du chef d'entreprise qui se fichent de ses salariés et de sa société. Il mène sa petite vie tranquille que rien ne perturbe même pas ses domestiques. Et un jour, sa vie bascule à cause d'une poule qui s'est perdu dans sa maison. C'est O…

Însângerat - Chroniques des stryges - Tome 2 de Li-Cam

Image
Quatrième de couverture
Six mois ont passé depuis le saint office d'Expiation.
Alors que Lemashtu se remet de l'épreuve sous la surveillance d'Aratar, le Sângedrac, une confrérie renégate démantelée seize ans plus tôt, refait surface.
Dans l'espoir de calmer la colère qui gronde au sein des clans Dracul et Bathory, le Vatican décide de présenter plus tôt que prévu Lemashtu à son peuple et de mettre en avant l'amitié qui le lie à Arthur. Tout en préparant le voyage des adolescents strigoïs et humains en Roumanie, Féhik et Aratar tentent de percer le mystère entourant le leader du Sângedrac suspecté d'être un Belzoï, le maître absolu de tous les stryges.
Confrontés à un mal sans visage, les deux protecteurs de Lemashtu vont devoir prendre des décisions radicales, bousculant leurs convictions les plus profondes ...
«Sans toi, je ne suis qu'une moitié d'âme.»
Mon avis
Le livre s'ouvre sur un prologue avec l'histoire de Lamia Alamédù cherchant à sauver Olga…