Araluna de Philippe Sombreval


Quatrième de couverture 

«Araluna»
En cette mi-14ème siècle, les caprices du destin et de la guerre de cent ans vont amener un chevalier Breton en plein comté de Luxembourg.
Le successeur de Jean l'aveugle, mort héroïquement à Crécy confiera une mission capitale à celui qu'on surnommera plus tard «Le Loup noir de Bretagne» ; protéger la cité d'Arlon et le pays qui l'entoure. Dès lors, aucun brigand ne pourra ravager et piller impunément sans être poursuivi par les «Compagnons d'Araluna».

Aventures, batailles épiques, romantisme, réflexion sur la guerre et la religion composent la trame d'Araluna. Un roman s'incrustant dans l'histoire régionale d'Arlon et de ses alentours.
  
Mon avis
 

Je viens vous parler aujourd’hui d'un livre écrit par un ami de longue date (un peu plus de 10 ans que l'on se connaît). Ce livre est un projet qu'il a mûri longtemps. Quand on s'est connu, il avait déjà cette passion d'écrire : on a eu de bons moments de rôle play sur un ancien forum. Araluna, son bébé, est un superbe roman illustré. 

Le héros du livre s'appelle Philippe de Sombreval. Et oui, il porte le nom de l'auteur. Bien que le personnage soit différent de son créateur, ils ont des ressemblances. 
Philippe, je l'ai connu beaucoup fréquenté sur les fêtes médiévales "à jouer au chevalier" comme il dit. Il serait né au Moyen-Age,il aurait été un bon chevalier. il a les qualités pour l'être : il déteste l'injustice, il connaît la valeur de l'honneur et il sait porter secours aux plus faibles. Comme son personnage, il a un côté sensible et romantique. Il peut être très doux. La grosse différence à mes yeux, c'est qu'il y a pas cette tendance irascible pour un rien (après on se voyait que 2 à 3 jours, 1 à 2 fois par an).  
Maintenant, on va parler du héros du livre. C'est un bon capitaine, attentif à son entourage et un bon compagnon d'armes aux valeurs fraternelles. Il défends avec vaillance la ville d'Arlon et ses alentours. Il a le sens du mot honneur. De plus, il a un bon compagnon à ses côtés : Kondrat  de Bömherwald qui le mesure dans ses propos et dans ses actes. Et bien sur, il y aura une femme...

Ce roman, même s'il est pas "histo", respecte bien le côté historique que ce soit au niveau des personnages, du contexte et des lieux. De plus, pour ceux qui connaissent rien au Moyen-Age, il y a des notes de bas de page. C'est simple mais cela explique bien aux lecteurs.
Pour un premier roman, c'est une belle réussite. À lire d'urgence.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte