Journal d'un marchand de rêves d'Anthelme Hauchecorne




J'ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte de scandale, mes parents m'ont expédié loin d'Hollywood, dans la vieille Europe.
Les meilleurs spécialistes m'ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais.
Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m'éliminer, mais avec élégance.
M'entêter serait totalement déraisonnable pourtant que voulez-vous, deux plaies restent ouvertes.
La première est une fille.
La seconde s'appelle vengeance.
Je m'appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait être mon testament ...


J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture d'Anthelme Hauchecorne. Lors des imaginales, j'ai acheté ses deux derniers livres : Le carnaval aux corbeaux et l'objet de ma chronique du jour : Journal d'un marchand de rêves
Aux Imaginales, j'ai acheté beaucoup de livres pendant la première journée. Le soir, avant de dormir, je lis toujours quelques pages et j'ai choisi ce livre à cause de sa superbe couverture avec ce visage masqué. Et l'auteur m'avait parlé très chaudement de ce livre.

Walter Krowley finit dans le monde de l'Ever à la suite d'un accident de voiture avec son ami Trevor Trump où une femme enceinte est décédée. Il était un junkie dans le monde de l'Eveil à Hollywood. Il guérit et replonge dans le monde de l'Ever. 
C'est un anti-héros par excellence. Il est tellement nunuche et centré sur lui-même qu'il en est énervant. Plutôt que de suivre les informations des vidéos du gouvernement de Doowylloh, il se retrouve largué dans un monde de rêves. Seul, sa rencontre avec la mystérieuse Banshee le rendra de nouveau intéressant même s'il continue à faire les mauvais choix.

Ce roman, pour moi, n'est pas un roman steampunk même si le monde de l'Ever en a quelques éléments.
Ce livre est une introspection du genre humain où la drogue, la luxure et autres dérivés du comportement humain coexistent. Le monde de l'Ever révèle le bon comme le mauvais de chaque personne.
Chaque personnage a des émotions qui vous emportent, sans que celles-ci soient excessives ; ce qui rend chaque personnage unique avec beaucoup de relief.

Ce livre est un excellent ouvrage que l'on a envie de refermer qu'une fois arrivé à la fin.
L'auteur Anthelme Hauchecorne m'a dit qu'il y aurait un tome deux. Je vais l'attendre avec impatience.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sourde, muette, aveugle d'Helen Keller et L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

Concours pour les 1 an du blog

Aidez-nous à garder la librairie L'Antre-Monde ouverte